Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 21:05

Depuis près de 20 ans le déficit de l'Assurance Maladie ne cesse d'augmenter. Nombre de remèdes décidés par les différents ministres qui se sont succédés, n'auront en rien résolu le problème.

Hausse des cotisations, déremboursements de soins ou de médicaments, et maintenant le projet en gestation sur l'application d'une franchise dont on nous dit à l'avance, derrière cette initiative, que l'on ne viendra  pas à bout de ce déficit.

A l'évidence, en conservant les structures de l'Assurance maladie dans son organisation actuelle, les comptes de la Sécurité sociale, seront continuellement dans le rouge.

La viabilité de tout système mutualisant l'Assurance, quel que soit le risque, exige une réciprocité économique de cotisant - assuré.

A cette institution, il est demandé d'accomplir une mission sociale dite de " solidarité " qui ne lui incombe guère, celle de prendre en charge les dépenses d'individus ne cotisant pas et donc ne contribuant pas aux recettes de cet organisme.

De facto,  l'Etat, s'est tout simplement débarassé du volet social incombant à ses attributions républicaines, en le reportant sur la Sécurité Sociale, au lieu de prendre en charge ces dépenses sur le budget de la nation via un organisme distinct.

En l'état, les dépenses de solidarité nationale restent sans compensation, ou nettement insuffisantes,  conduisant l'Assurance Maladie, à publier chaque année un bilan gravement déficitaire.

Nous venons de connaître à la veille des élections présidentielles, le drame du logement des SDF. Serait-il raisonnable du point de vue d'une saine gestion des ressources, de demander à l'Assurance Maladie de prendre en charge le coût du logement des SDF?.  C'est exactement ce que l'Etat demande à l'Assurance Maladie d'accomplir pour les soins médicaux.

Or le coût des dépenses sociales des non cotisants, relevrait plutôt du budget du Ministère des Affaires sociales que celui de l'Assurance Maladie, c'est à cette condition que l'on parviendra à assainir enfin cette institution.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents