Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 12:17

FN,

Ces deux lettres stigmatisantes, accablent, pointent du doigt un électorat qui ne cesse de grossir, élections après élections, sans que nous apportions de réponses à ces séismes répétés.

 

Entre les deux tours des élections Régionales, nous avons assisté à des tripatouillages relevant plus de stratégies électorales que du jeu démocratique.

 

Je ne suis ni de près ni de loin sympathisant du FN et suis en première ligne pour combattre ses idées qui n'apportent aucune solution rationnelle aux problèmes que ce parti soulève.

 

Mais voilà, ce scénario ne cesse de se renouveler et ce parti n'en finit pas de capter des voix et devient une importante force politique dans notre paysage électoral.

 

J'observe une grave erreur de diagnostic qui ne fait que produire le contraire du résultat recherché.

 

L’électorat du FN subit une double frustration :

 

La première tient au fait qu'il s'agit d'une population qui ne cesse d'exprimer de réelles souffrances sociales de différentes natures, économiques, sécuritaires, auxquelles aucun parti politique n'a réussi à apporter une réponse appropriée.

 

La deuxième frustration tient au fait que l'important score des bulletins de vote déposés dans l'urne, supposé modifier leur demande du " Vivre autrement ", est tout simplement étouffée, alors que l'équation du scrutin dans sa nature du jeu démocratique, aurait dû permettre une prise en compte de leur suffrage.

 

Cette double frustration ne pourra plus être contenue durablement, sans quoi notre société devra s'attendre à une explosion sociale d'une ampleur bien connue qui plongera notre pays dans un climat d'une telle violence que nous devrons éviter.

 

La prochaine échéance électorale de 2017 est capitale et il reste très peu de temps pour répondre à cette problématique si nous voulons éviter le scénario de 2002 avec une incertitude encore plus marquée.

 

Depuis 35 ans, tous les discours post électoraux ont repris la même formule "priorité à l'emploi", sauf que cette courbe n'a cessé d'évoluer et que sa progression démontre que de plus en plus de Français vivent péniblement une situation du " sans emploi ".

 

Depuis 35 ans les solutions inefficaces ont coûté des milliards d'euros et n'ont produit aucun effet et aucun gouverment n'a pris conscience de la répétion des échecs.

 

Certes aujourd'hui, la gravité de notre situation fait que nous sommes économiquement démunis pour traiter ce dossier, et ces difficultés résultent de programmes politiques totalement irrationnels, incohérents et dispendieux.

 

En 2012, François Hollande a commis l'erreur de bouleverser notre modèle économique en prélevant 30 Milliards d'Euros sur le pouvoir d'achat, sabordant le seul levier qui fonctionnait encore, celui de la consommation et a aggravé considérablement ce malaise.

 

François Hollande a aussi passé un contrat avec les Français, celui d'inverser la courbe du chômage. Il a échoué et doit en tirer les conséquences.

 

Nous avons donc dilapidé nos ressources, merci la Gauche ; nos remèdes deviennent par conséquent de plus en plus difficiles à mettre en oeuvre, mais les sciences économiques nous enseignent que pour stimuler l'emploi, il faut d'abord stimuler l'activité économique,  nous devons donc user des seuls leviers qui nous restent.

 

Comment ?

 

Rendre très rapidement aux Français le pouvoir d'achat confisqué. Cette charge fiscale devra être compensée obligatoirement par une diminution drastique des dépenses publiques, nous en avons la capacité mais aucune volonté. 

 

La Cours des Comptes a dans sa sagesse préconisé ce remède à maintes fois sans être écoutée.

 

Il faut aussi, recenser les besoins des TPE et PME en matière d'emplois et mettre la formation en adéquation avec les besoins spécifiques des entreprises.

 

Là encore, combien de fois le débat sur l'affectation des 30 Milliards de la Formation professionnelle, a fait ressortir le mauvais emploi de ces ressources qui n'apportent qu'une très fine contribution à résoudre le problème de l'emploi.

 

Mais ces ressources sont insuffisantes, nous devons trouver d'autres sources, Il faut aussi fiscaliser toutes les activités économiques des Grandes multinationales, qui  réalisent en France de substanciels profits qui échappent honteusement à l'impôt ; nous avons là des milliards de recettes fiscales qui échappent au fisc français.

 

Il faut enfin protéger rigoureusement et efficacement le principe d'intérêt général et le soustraire de toute influence néfaste de captation de richesses par les lobbys financiers, industriels et agroalimentaires, ce sont là des failles de notre modèle économique qui plombent notre pays.

 

Repost 0

Articles Récents